Comment sélectionner sa maison de retraite ?

Il existe tellement de milliers d’établissements, de caractéristiques, de prestations et de frais, que ce choix est loin d’être facile. La recherche d’une maison de retraite adaptée pour soi-même ou un proche ne peut s’effectuer que de la manière la plus rationnelle qui soit. Il ne faut se concentrer que sur les besoins et les attentes de la personne âgée à la recherche d’une maison de retraite adaptée à ses besoins propres.

Voici quelques éléments clés à prendre en considération.

  • L’autonomie. C’est le degré de dépendance de la personne âgée qui va fixer ce premier critère de choix.
  • Les ressources financières. C’est, sans doute, ce à quoi il faut penser immédiatement. Comment pouvoir assurer le coût d’un hébergement, sachant bien que les tarifs fluctuent énormément. Outre les revenus de la personne âgée, il est nécessaire de savoir si elle détient une épargne disponible et si elle peut bénéficier des allocations prévues à cet effet. Sans compter aussi à un soutien financier que pourrait lui apporter sa famille.
  • Le lieu. La personne âgée voudra, ce qui est normal, pouvoir compter sur les visites de sa famille, de ses proches. Très souvent, en raison de tarifs prohibitifs en centre-ville, le choix se fera plus souvent en périphérie. Il faudra donc considérer l’accessibilité de la maison de retraite : près d’une gare, d’une sortie d’autoroute etc.
  • Le délai d’entrée. Il est déconseillé de le faire dans l’urgence. Il faut un certain temps pour une recherche sérieuse. Un minimum de temps est préférable à un délai trop long, source d’angoisse pour la personne âgée.

Il faut bien dire qu’il n’existe pas de solution idéale. Il suffit le plus souvent de trouver un compromis pouvant répondre aux besoins de la prise en charge de la personne âgée, tout en respectant les désirs de la famille.

La famille, sa contribution est essentielle, si l’on veut qu’une entrée en maison de retraite soit une réussite.

Voici quelques conseils :

  • Associer la personne âgée à cette recherche. Il est capital de la faire participer au processus de décision. Son adhésion et cette implication seront garantes d’une intégration réussie.
  • Visiter plusieurs établissements. Il n’y a pas de meilleur moyen pour bien fixer, de concert avec la personne âgée, son choix définitif.
  • Rendez-vous disponibles après l’admission de la personne âgée. Tout simplement, parce que les premiers mois la personne âgée se trouvera vraisemblablement désorientée, elle aura besoin de sa famille, de ses proches. Soyez donc disponibles. Restez donc en contact avec la personne âgée et rendez-visite aussi à la direction de l’établissement, consultez son médecin, assurez-vous du maintien de sa santé.

Posons-nous maintenant cette question : Pourquoi entrer en maison de retraite ?

On serait tenté de dire que l’on ne veut même pas y penser un seule minute, et pourtant ! Il arrivera un jour où on va se trouver confronté à ce choix. Le décès du conjoint, un AVC, une chute risquent de ne plus pouvoir rester seul à son domicile ni de pouvoir être accueilli par la famille ou des proches.

C’est dans cette urgence, que le non-choix risque d’être ce qui sera adopté. Celà consistera le plus souvent à mettre la personne âgée, où il y a de la place.  Ce genre de situation contraignante aurait pu être anticipé si on avait eu la sage idée de s’y prendre à l’avance.

Si INTERNET existe, c’est bien pour s’en servir et en cherchant bien, on peut trouver exactement ce qui aura la préférence de la personne âgée et de sa famille. Il m’a suffi de faire une recherche sur YouTube avec les mots clés : Comment choisir une maison de retraite, pour avoir à ma disposition plusieurs vidéos. J’ai sélectionnée celle-ci :

Il s’agit de petites unités de vie à échelle humaine qui accueille au maximum 25 pensionnaires. Souvent bien plus adaptées aux besoins des personnes âgées qui recherchent un cadre aussi ressemblant que possible à une unité familiale.

Ces petites unités de vie sont idéales pour sortir de sa solitude, la personne âgée. Même si pour vaincre cette solitude, il faut toujours rester en contact avec sa famille, il est bien plus aisé de nouer des contacts, communiqué avec une petite structure bien plus accessible qu’une grande résidence pour personnes âgées. Visitez la page Facebook de la résidence Le 1313 Chomedey: https://www.facebook.com/Le1313Chomedey

Création de sites web, les secrets de la réussite

À l’époque où internet devient incontournable, beaucoup se lancent dans la création de sites web. La démarche à suivre est relativement simple et reste à la portée de tous. Voici les trois conditions à réunir pour un site web réussi.

Un site web à vos couleurs

Le but d’un site web est avant tout de se faire connaitre sur internet. À ce titre, il se doit d’être à l’image de son titulaire. Comme il s’agit en quelque sorte d’une vitrine, surtout pour les entreprises, il est indispensable de reproduire autant que possible l’âme et l’image de la société. Avant de vous lancer dans la création du site web proprement dite, établissez vos objectifs. Quel résultat attendez-vous de votre site web ? Que souhaitez-vous partager sur votre page internet ? En effet, le site web sera différent selon l’objectif à atteindre. Un site destiné à promouvoir une marque ne sera pas le même qu’un autre qui fait aussi office de boutique en ligne. Quel que soit votre objectif, votre site doit refléter votre manière de travailler, faire savoir aux internautes en quoi consiste votre activité, toujours de manière à diffuser une bonne image de vous. En d’autres termes, le site web, qui est l’un de vos ambassadeurs, doit donner à l’internaute l’envie d’en savoir plus sur vous et vos activités.

Un site web bien vivant

Après avoir établi clairement vos objectifs, vous pouvez vous lancer dans la réalisation de votre site web, c’est-à-dire commencer à créer les contenus qui seront mis à disposition des internautes. Pour que votre site capte l’attention des visiteurs, vous devez proposer des informations pertinentes qui répondent aux questions qu’ils se posent et parfois aussi anticiper leurs demandes. Gardez toujours à l’esprit qu’un visiteur satisfait reviendra consulter votre site et pourrait en parler autour de lui. Pour vous démarquer des autres, vous pouvez toujours voir un peu ce qui se passe sur les autres sites qui traitent des thèmes similaires aux vôtres. Ainsi, vous avez des idées sur ce qu’il faut faire. N’oubliez pas non plus d’effectuer des mises à jour régulières. En effet, il n’y a rien de plus négatif que de présenter des informations obsolètes. Les mises à jour nécessitent du temps qui parfois peut vous faire défaut. Le mieux est de faire appel à des organismes spécialisés en la matière. Ils se chargeront pour vous de varier le flux des contenus et de mettre à jour régulièrement votre site. Si vous disposez d’une équipe qui peut s’en charger, ce serait encore mieux, puisque vous êtes autonome d’effectuer vous-même les mises à jour que vous jugez indispensables.

Un bon référencement

Avoir un site web est dans l’air du temps, mais ce dernier n’a aucun intérêt s’il n’est pas consulté par les internautes. Pour que votre site soit visité, il doit figurer en première position des résultats de recherche des moteurs de recherche comme Google.

Les études ont clairement montré que plus de la moitié des clics faits sur internet concernent uniquement les trois premiers résultats. Pour figurer dans ces premiers résultats, votre site doit respecter les recommandations de structures et de contenus exigées par les moteurs de recherche. Ne négligez pas non plus l’influence des réseaux sociaux tels que Facebook, Linkedin, Twitter et Google +, etc. Ils vous aideront à vous faire connaître, grâce au phénomène de partage qui s’apparente au système de bouche à oreille. En liant votre site web aux réseaux sociaux, vous avez l’opportunité de voir les réactions des internautes sur les services présents sur votre page internet. Ces informations vous aideront à déterminer les points forts et les faiblesses de votre site et d’agir en conséquence. Chaque réseau social dispose normalement d’une rubrique Insight (statistiques), c’est un outil précieux en termes de Marketing. Utilisez-le sans modération.

Plus d’infos sur : https://creationdesiteinternetlaval.wordpress.com/

Climatisation des salles informatiques

Les fabricants d’appareils informatiques conçoivent des ordinateurs qui dégagent des quantités importantes de chaleur dans les espaces où ils sont utilisés. Le bon fonctionnement de ces appareils n’est garanti que s’ils sont en marche dans des conditions d’ambiance bien particulières où la pureté de l’air, l’hygrométrie et la température sont bien maîtrisées.

La climatisation est de ce fait une fonction industrielle étroitement liée au processus de l’entreprise, qui est la plupart du temps un centre d’informations et de calculs importants pour l’entreprise : centre télécom, data center, … La fiabilité, les précisions, la maintenance rapide, sont là des exigences auxquelles doivent répondre son fonctionnement.

Les puissances frigorifiques à diffuser dans la salle d’informatique sont principalement dues aux dégagements calorifiques des ordinateurs. Il est préférable que les salles soient sans ouverture extérieure de sorte de ne pas laisser passer poussière et ensoleillement.

Les différents types de refroidissement

  • Le refroidissement par le faux plancher (refroidir par le bas)
    Bien que moins efficace, c’est la solution classique :

    • l’air froid est diffusé sous pression dans le faux plancher,
    • grâce à des perforations pratiquées, il remonte dans les dalles du faux plancher,
    • les serveurs aspirent l’air froid par leur face avant et le rejettent chaud par leur face arrière.
    • pour une meilleure efficacité, on dispose la salle en alternance (allée chaude et allée froide), c.-à-d., les faces avant des appareils se font face dans une allée tandis que les faces arrière se font face dans la suivante.Autant les besoins en refroidissement sont importants, autant le flux d’air froid disponible doit être important. Pour augmenter le flux d’air froid, on est obligé d’augmenter la hauteur du faux plancher.
  • Le refroidissement supplémentaire par le haut
    Le refroidissement par le bas donne un inconvénient : la température dans le bas du rack est presque identique de celui de l’air froid fourni, et les appareils situés en hauteur sont très partiellement refroidis à mesure que l’on s’éloigne du sol. Ce phénomène peut s’avérer critique, dans le cas ou les charges sont importantes.
    Pour faire face à ce problème afin d’obtenir une climatisation homogène, on peut placer des climatiseurs supplémentaires, soit au plafond, soit au faîte des racks.
  • Le refroidissement par boucle fermée
    Ce concept vise à refroidir uniquement les serveurs et non les salles. On l’utilise généralement pour les baies de hautes densités dont la climatisation est difficile avec des moyens classiques. Cette alternative, très peu courante, offre plusieurs avantages :

    • L’efficacité dans le refroidissement.
    • La suppression du faux plancher.
    • La disparité du froid et du bruit dans les locaux.
    • La Climatisation modulable
    • Le gain d’espace (réduction d’encombrement)

La sécurité des systèmes d’information

Les serveurs devraient fonctionner dans une température de 10 à 36 °c. En dehors de cet intervalle, soit ils s’arrêtent, soit une panne grave s’installe. C’est pour cette raison que la climatisation reste un élément crucial dans la sécurité des systèmes d’information. Il faut préciser que l’arrêt de la climatisation augmente 1 °c par heure dans les locaux où sont casés les appareils informatiques.

Comme mesure préventive, on peut  effectuer une maintenance régulière du système, installer des onduleurs prenant en charge la climatisation en cas de coupure du courant.

Pour tout savoir: http://www.climatisationchauffage.ca/

Fraudes en maison de retraite

Les plus indélicates, et le nombre varie évidemment selon les pays, useraient de pratiques commerciales trompeuses. Que ces infractions soient graves ou mineures, il faut bien les connaître.

Parmi les plus courantes :

  • Un affichage incomplet des prix. Non pas dans le tarif de l’hébergement lui-même, ce qui serait un comble de malversation, mais plutôt sur les prix réclamés par des services extérieurs à l’établissement (coiffeur, esthéticienne, pédicure, etc.)
  • Une information commerciale trompeuse. L’apposition d’étoiles * bien trop élevés dans la mention « Résidence pour personnes âgées. » par exemple. Dans certains cas une indication de proximité vers la ville, la côte, un centre de loisirs, qui en fait ne sont pas accessibles à pieds par les résidents.
  • Une politique tarifaire confuse. Pas de limites autorisées sur l’évolution envisageable des prix de résidence. Donc des sources d’abus prévisibles plus tard. De trop importantes différences de prix de réservation ou de frais de dossiers abusifs.
  • Une clause abusive. Celle d’un contrat exigé pour règlement par prélèvements automatiques sur le compte bancaire du résident, pour des frais de réfection de la chambre. Ou, ce qui est souvent le cas, celui de facturer un mois entier à un résident décédé en début de mois.
  • Une caution excessive. Démesurée et même inadmissible, celle consistant à demander une caution de plusieurs centaines, voire milliers de dollars pour simplement faire figurer le retraité à la recherche d’un hébergement, sur une liste d’attente.
  • Une opacité du dépôt de garantie. Les modalités de remboursement du dépôt de garantie ne sont pas clairs ou inexistants dans la plupart des contrats. Source de conflits pour la famille du résident.

Fraudes des retraités. Si vous avez pu découvrir les plus importants dysfonctionnements des maisons de retraite, dans les chapitres précédents, il ne faut pas oublier qu’ils existent aussi des retraités frauduleux. Vous trouverez ci-dessous un panel de pratiques délictueuses imaginées par des retraités que l’on pourrait qualifier de malhonnêtes.

Et parmi les plus courantes, énumérons :

  • Les déclarations erronées de pensions de retraite
  • Les pensions de retraite détournées de leur vocation.
  • Les déclarations de fausses résidences.
  • Les déclarations de faux montants de leurs ressources.
  • Les déclarations erronées de ressources en vue de toucher une pension de réversion ou de minimum de vieillesse.
  • Une déclaration d’adresse dans le pays de résidence, alors que le retraité est parti définitivement à l’étranger.

Toutes ces anomalies ajoutées les unes aux autres comportent des risques que les retraités ne mesurent toujours pas bien. Répréhensibles, elles seront automatiquement sources de problèmes auxquels ils auraient pu s’abstenir. Il faut s’assurer de signer un bail en bonne et dûe forme.

Les fraudes à la carte bancaire.

Il faut bien admettre que cette fraude est bien celle à laquelle se trouveront, un jour ou l’autre, confronté les retraités. Qu’ils soient indépendants ou même admis dans une résidence pour retraités.

Dans l’idéal, une action préventive et personnalisée au quotidien, devient indispensable.

Dans les cas les plus extrêmes, l’incapacité notoire pour le retraité à gérer lui-même ses revenus, la solution la plus souvent adoptée est d’avoir recours à un mandataire, entraînant de fait, une totale dépendance financière du  retraité.

Il existe aussi, une autre méthode permettant aux retraités de continuer à consommer de manière plus autonome. Celle de ne pas être « tenu en laisse » constamment. Dans ce cas, c’est souvent une société spécialisée qui émet une carte de crédit (Visa ou similaire) directement alimentée avec  le compte courant du retraité par des montants mensuels préalablement fixés par la famille du résident en maisons de retraite.

Ainsi cette société aura pour mission principale de stopper immédiatement les dépenses ou retraits d’espèces dépassant le plafond mensuel. Elle agira comme un véritable « garde-fou » au quotidien pour bloquer toutes opérations financières jugées suspectes.

Nous avons là, bien en mains, une protection personnalisée qui n’entrave pas l’autonomie des retraités.

A la lecture de ces différentes fraudes, commises de part et d’autre, on pourrait les qualifier sans exagération « d’usine à gaz. »

Pour une maison de retraite sécuritaire: http://residencepourainesalaval.wordpress.com/

Formation dans une école de camion

Un permis de conduire pour poids lourds permet à une personne d’exercer le métier de chauffeur routier. Avant de passer l’examen pour l’obtention de ce sésame, il est indispensable de suivre une formation adéquate dans une école de camion.

Pourquoi suivre une formation ?

Suivre une formation permet au particulier de se préparer à l’examen du permis de conduire. Le but étant qu’au final, l’intéressé soit capable de conduire un véhicule de transport de marchandises de plus de 3,5 tonnes en poids total autorisé en Charge et qui peuvent encore être attelée à une remorque dont le Poids total autorisé en charge n’excède pas 750 kg. Grâce aux cours suivis durant cette formation, les futurs candidats au permis de conduire pour poids lourds sont mieux préparés à passer les différentes épreuves de l’examen. Au-delà du but visé, qui est le permis de conduire, suivre une formation permet d’avoir des conseils judicieux de professionnels qui peuvent aider à corriger les attitudes au volant. Ainsi, même s’il n’est pas nécessaire pour l’obtention du permis, connaitre au minimum les bonnes manières à adopter lors de la conduite d’un poids lourd est un atout considérable que le futur routier pourra appliquer lors de sa prise de fonction.

Les personnes concernées par la formation

Toute personne désireuse de passer son permis de conduire pour camions poids lourds peuvent suivre une formation y afférant auprès des organismes habilités à le faire. La tranche d’âge des personnes qui suivent ces cours varie en fonction du type de permis visé. Ainsi, pour l’obtention d’un permis C, les personnes aptes à suivre la formation en auto-école doivent avoir au minimum 21 ans, et posséder un permis 5 en cours de validité. Les individus doivent aussi au préalable avoir subi une visite médicale auprès des praticiens habilités à le faire. Pour le permis de classe 1, les personnes âgées de 18 ans peuvent s’inscrire à la formation, à condition qu’ils suivent une formation professionnelle.

Parfois, certains formateurs effectuent une évaluation préalable des personnes inscrites et n’autorisent à suivre la formation que celles qui leur donne satisfaction.

Les étapes de la formation

La formation pour l’obtention d’un permis de conduire pour poids lourds se déroule à la manière de cours théoriques en salle. Des supports pédagogiques spécifiques sont également distribués aux personnes à former pour qu’elles puissent mieux approfondir leurs connaissances. Pour que l’échange de savoir se fasse dans de bonnes conditions, les formateurs sont tenus d’adopter une méthode active adaptée pour une formation d’adultes. Après les cours théoriques viennent les séances mécaniques qui se déroulent dans des salles équipées. Les leçons de conduite, quant à elles, se déroulent sur des aires d’évolution spécialement aménagées à cet effet. Le but de cette formation est d’apprendre aux futurs candidats au permis de conduire pour poids lourds les règles de sécurité de base telle que la conduite à tenir si le véhicule est en marche ou à l’arrêt. On apprend également aux personnes quelques notions pour maîtriser le camion dans le cadre de la circulation. Pour se préparer aux éventuelles questions lors de l’examen, les formateurs apprennent également à leurs élèves comment vérifier la sécurité de leur véhicule avant le départ, maîtriser la marche arrière et réaliser des arrêts précis. Durant les leçons de conduite, la personne qui passera le permis apprend à maitriser les commandes du véhicule poids lourds de manière à éviter la création de situations dangereuses. Le formateur apprend aux candidats comment avoir une certaine autonomie tout au long d’un trajet. Ils sont amenés à évaluer et à affronter les situations qui présentent des risques particuliers.

Un portail fiable sur les écoles de camion: http://www.ecolelauzon.ca

This entry was posted in Camion.

Facebook pour entreprises

D’abord créé pour permettre aux internautes de nouer de nouvelles relations, de retrouver des amis perdus de vue et partager leurs passions, Facebook, est devenu le meilleur allié des professionnels.

Facebook, un passage obligé pour les professionnels

Pour une entreprise, avoir une page Facebook c’est avoir la possibilité de communiquer avec un nombre très élevé de clients potentiels. En effet, le réseau social compte en moyenne 757 millions d’utilisateurs par jour (sources: Webrankinfo.com), éparpillés un peu partout dans le monde (39 pays). Créé par Mark Zuckerberg, Facebook offre de nombreux avantages pour les entreprises : recruter, annoncer des évènements importants, interagir avec les prospects, effectuer des sondages ou créer des publicités mieux ciblées. L’utilisation de Facebook permet à une entreprise d’afficher une image à la fois moderne et dynamique, à condition, bien sûr, d’alimenter sa page de façon à susciter l’intérêt. En effet, par le système de partage et de commentaires provoqué par ses publications, une entreprise parvient à se faire connaitre de plus de monde et à développer ainsi son réseau de collaborateurs et de clients. Pour arriver à ce résultat, il faut être réactifs aux échanges effectués, rester authentique et faire des publications régulières ; des tâches qui n’ont plus de secrets pour le Community Manager. En effet, il est devenu important pour chaque entreprise de veiller à ce que leur page Facebook et les interventions qu’ils font sur les réseaux sociaux soient conformes à leur politique de communication et marketing.

Avoir plus de visibilité sur le web grâce à Facebook

Pour une entreprise, un site web (ecommerce ou non) génère déjà du trafic et donc des ventes. Posséder une page Facebook est encore mieux, car cela permet d’ajouter une autre source de trafic d’une part et d’autre part, d’encourager l’interaction et le partage d’informations. En ajoutant des boutons comme « partager » ou « j’aime » sur son site, une entreprise indique à son visiteur que le site possède une page Facebook avec laquelle il pourra interagir. Les moteurs de recherche comme Google indexent rapidement les données recueillies par Facebook. Ils prennent également en compte des liens insérés sur chaque page. Ainsi, un professionnel qui a sa propre page Facebook bénéficie d’un bon référencement de son site grâce aux réactions suscitées par ses publications. Comme l’inscription à ce réseau social est gratuite, elle permet à la société d’assurer une bonne visibilité sur internet, sans pour autant alourdir ses charges.

Augmenter son chiffre d’affaires à l’aide de Facebook

Pour une jeune entreprise, Facebook est un allié indispensable. Ce réseau social lui permet de développer son marché grâce à une publicité plus ciblée. Une fois que la page est visible et qu’une communauté s’est créée autour, l’outil de création de publicité de Facebook permet de diffuser des publicités auprès des fans de la page, mais aussi à leurs amis. Ce moyen qui s’apparente au système de bouche-à-oreille permet à une société de promouvoir ses services ou de lancer efficacement un nouveau produit. Les statistiques de pages renferment des renseignements précieux sur le profil des visiteurs de la page. Ainsi, il est possible d’affiner les publicités pour toucher un public spécifique. Facebook permet également d’augmenter les ventes en ligne grâce à la création d’évènements comme les ventes flash ou encore par l’intermédiaire de publications qui renvoient vers les boutiques en ligne. Cette hausse est aussi valable pour les ventes en magasin en raison de la facilité de la recherche et du partage des informations relatives à la société. La création de page Facebook professionnelle est aujourd’hui incontournable pour les entreprises.

En savoir plus ici: http://www.formationsfacebook.com/

 

Comment choisir son plombier?

Intervention en plomberie

  1. Demandez à vos amis, voisins et famille une référence connue d’eux?
  2. Vous assurez que ce plombier est membre de la Corporation des maîtres mécaniciens en tuyauterie du Québec (CMMTQ) et qu’il possède la licence adéquate pour l’exécution des travaux que vous désirez exécuter.
  3. Demandez une estimation pour les travaux et s’il y a des frais de déplacement.
  4. Informez-vous s’il y a un taux horaire de prévu si les travaux se prolongent?
  5. Combien de travailleurs sont requis pour le travail?
  6. Quel est le prix minimum facturé pour une réparation mineure?
  7. Quelles sont les façons de paiement de la facture?
  8. Soyez précis dans vos requêtes, que ce soit pour de gros ou de petits travaux.
  9. L’improvisation, en rénovation ou en construction est une approche qui peut devenir dispendieuse.

Dans une maison, il y a deux circuits de base

  1. Celui qui permet la pression de l’eau potable pour les appareils et robinets.
  2. Celui dont dépendent les conduites de gravité pour évacuer les eaux usées.

Chaque conduite d’évacuation possède un siphon sous forme de S ou de P qui se remplit d’eau à chaque fois que des eaux usées la traverse. Leur rôle consiste à éviter les odeurs désagréables dues à la stagnation de gaz par manque de remplissage du siphon. Ses deux principes de base sont à l’origine de la plupart des problèmes d’entretien ou des situations d’urgence en plomberie.

Une fuite par quelques gouttes ou par un mince filet peut gaspiller jusqu’à 60 litres d’eau par jour, soit l’équivalent d’un bon bain reposant. Le remplacement d’un joint ou d’une rondelle est une tâche simple et peu coûteuse. S’en procurer un assortiment permet de pallier rapidement si une situation d’urgence se présente.

Il n’est pas plus dangereux de réparer le matériel de plomberie que de l’utiliser chaque jour.

Conseils de sécurité

  • Ne pas hésitez à demander de l’aide, si vous avez des doutes pour votre sécurité!
  • Un mélange d’électricité et d’eau est un grand signal de danger.
  • Ne pas toucher à aucun dispositif électrique, s’il y a de l’eau à proximité, même un interrupteur ou un cordon d’alimentation.
  • Affichez les numéros de téléphone soit d’un plombier ou celui des travaux publics près de votre téléphone ou sur le frigidaire si une situation urgente se présente.

Dépannage et intervention d’urgence

  • Un tuyau éclate : coupez l’eau soit par le robinet de plomberie de l’appareil ou par celui de la conduite d’alimentation générale de la maison.
  • Tournez le robinet dans le sens des aiguilles d’une montre pour le fermer.
  • Si c’est une toilette qui déborde, retirez le couvercle du réservoir et supportez le flotteur à l’aide d’un cintre courbé et fermer l’alimentation en eau, habituellement placée sous l’appareil.

Afin de prévenir tout problème, il est recommandé de se garantir de l’état de votre plomberie régulièrement, car les frais d’entretien restent beaucoup moins onéreux que les frais de correction en situation d’urgence.

Astuces :

Jeter votre marc à café dans l’évier peut éviter certaines mauvaises odeurs à cause de son effet abrasif qui enlève les déchets sur le rebord du tuyau de renvoi.

Pour trouver un plombier près de chez soi: http://www.plombierslaval.ca/

 

L’école de conduite

Le permis de conduire étant obligatoire pour conduire une voiture ou une moto, l’école de conduite appelée également «auto-école » se présente comme un organisme d’enseignement dispensateur de formations théoriques et pratiques et d’un apprentissage de la conduite dans le but d’obtenir le dit permis de conduire.

Avant de choisir une école de conduite, il est impératif de prendre le temps de bien s’informer.

À la fois sur les prix et sur le détail des prestations qu’elle propose, mais aussi sur son taux de réussite aux examens. Et pourquoi pas, de faire jouer la concurrence !

Bien choisir son organisme de formation est primordial pour la réussite de son permis et pour acquérir le savoir-faire et les capacités nécessaires à la conduite. On optera donc pour des conditions d’apprentissage optimales. À noter que toutes les auto-écoles ne présentent pas les mêmes compétences !

L’établissement choisi devra donc fournir des renseignements sur le contenu de son enseignement, le détail des prestations, les prix pratiqués ainsi que des informations sur son taux de réussite aux examens.

FONCTIONNEMENT D’UNE ÉCOLE DE CONDUITE

Penchons-nous à présent sur le fonctionnement de base d’une école de conduite. L’école de conduite permet aux futurs conducteurs d’être capables de conduire un véhicule (voiture ou moto) dans le respect du code de la route, de pouvoir évoluer dans la circulation en ville ou sur la route en toute sécurité et en tenant compte des autres usagers (véhicules, mais aussi cyclistes, piétons ) et d’acquérir les connaissances et compétences nécessaires en ce qui concerne la sécurité routière.

Elle procède à l’encadrement de l’élève pendant toute sa formation. Formation qui va être théorique et pratique.

Théorique : En complément des cours dispensés par le formateur, la vidéo est fréquemment utilisée, mettant en scène des situations couramment rencontrées par les automobilistes sur la route et en ville et permettant ainsi de se familiariser avec les questions et réponses semblables à celles de l’examen.

Pratique : Elle donne un apprentissage complet de la conduite en situation réelle et s’effectue à bord d’un véhicule équipé de commandes doubles afin de donner la possibilité au formateur d’intervenir rapidement ou de prévenir si besoin une manœuvre dangereuse de l’élève ou de lui permettre des explications en effectuant la démonstration des pratiques appropriées.

Elle prépare donc concrètement l’élève, lui permettant de gagner en autonomie et en confiance en vue de passer et d’obtenir son permis de conduire.

Lorsque la formation dispensée a été de qualité comme ce que l’on retrouve à l’école Lauzon http://www.ecolelauzon.ca , « l’étape finale » de l’examen du permis de conduire ne devient plus qu’une simple formalité. D’où la nécessité de prendre son temps et de bien choisir.

L’occlusion dentaire

Préserver une bonne santé bucco-dentaire reste essentielle pour mieux apprécier les aliments mais aussi être à l’abri des différentes pathologies souvent occasionnées par des dents. Dans certains cas, des problèmes importants peuvent entraîner des symptômes assez désagréables voire quelquefois insupportables, comme dans le cas des troubles de l’occlusion. Si l’occlusion indique la position de la bouche, lorsqu’elle est fermée et lorsque les dents supérieures et inférieures sont en contact, il faut savoir que quelquefois, cette occlusion peut devenir anormale et provoquer des troubles importants chez une personne.

Trouble de l’occlusion dentaire et les douleurs souvent ressenties

Les muscles jouent un rôle important dans le positionnement de votre mâchoire : les muscles permettant d’ouvrir la bouche, par exemple, se situent au niveau du cou. Il y a également des muscles au niveau de la mâchoire jusqu’aux joues et l’arrière des oreilles, qui assurent son positionnement ou l’empêchent de s’ouvrir.

Enfin, il y a les muscles au niveau des joues qui commandent votre mâchoire dans la mastication. Pour bien fonctionner de manière harmonieuse, tous ces muscles doivent être reliés à une structure solide et assurer un bon positionnement de la mâchoire, de façon à ce que les dents soient proches et bien positionnées, lorsque la bouche est fermée.

Mais quelquefois, à cause d’une mauvaise occlusion, les muscles, les dents et les articulations peuvent ne pas fonctionner simultanément, occasionnant ainsi des tensions mais aussi des douleurs inconfortables perçues au niveau de la tête.

Manifestations des troubles de l’occlusion

Les troubles de l’occlusion dentaire peuvent se manifester par différentes formes de symptôme. Dans certains cas, l’interrelation des muscles provoquent parfois des douleurs causées par des craquements au niveau des articulations de la mâchoire ou encore des maux de tête et de cou.

Certaines personnes souffrant d’une mauvaise occlusion dentaire peuvent aussi présenter des difficultés à avaler la nourriture ou des troubles de la posture.

Mais les symptômes provoqués par les troubles de l’occlusion ne se limitent pas seulement aux douleurs : ils peuvent être très variables d’un patient à un autre. Quelquefois, une personne présentant des troubles de l’occlusion peut aussi ressentir des engourdissements sur les bouts des doigts, des bourdonnements dans les oreilles, perdre ses dents, souffrir de nervosité ou d’insomnie, ou encore avoir du mal à mastiquer les aliments qu’elle consomme.

Comment remédier à une mauvaise occlusion dentaire ?

Les troubles de l’occlusion dentaire peuvent être remédiés par différents traitements. Parmi ces traitements, on peut citer le meulage sélectif. C’est une pratique réalisée par le dentiste, qui consiste en quelque sorte à « limer » en partie, les dents qui peuvent empêcher la bouche de fermer correctement. Cette pratique est surtout opérée dans le but de remédier à un déséquilibre de la mâchoire.

Cependant, cette pratique n’est pas, tellement, efficace à tous les coups. La meilleure façon de bénéficier du traitement le plus fiable consiste à consulter un spécialiste pour remédier au problème de malocclusion dentaire de manière plus approfondie. Il est, pour ce faire, possible de consulter un dentiste expérimenté, un stomatologue ou un orthodontiste. En tout cas, tout dépend de l’importance du problème d’occlusion dentaire. Dans la majorité des cas, le traitement consisterait tout simplement à rétablir une bonne fermeture de la bouche, peut-être par la pose de bridge ou d’appareil dentaire. En revanche, si l’occlusion dentaire est assez importance, elle peut conduire le spécialiste à envisager une intervention chirurgicale, pour rétablir en profondeur le positionnement des dents. Le but étant toujours de permettre une bonne fermeture de la bouche, éviter la moindre gêne au patient et réduire tous les désagréments pouvant être occasionnés par un trouble de l’occlusion dentaire.

Bien choisir son service de garde

Pour commencer, voici ce qu’est un service de garde au Québec:

À la recherche du service de garde idéal. 

Il n’est pas toujours facile de concilier vie active, vie sociale et vie familiale. Confier son enfant à un service de garde, de manière occasionnelle ou à temps plein, est une alternative intéressante pour gérer au mieux son emploi du temps professionnel sans délaisser le rôle de parent. Mais comment choisir un bon service de garde ?

Qualité des prestations

Le mot garderie désigne à la fois la surveillance ou la garde collective d’enfants en bas âge, et l’établissement qui s’en charge. Confier son propre enfant à une institution, que ce soit à une halte-garderie, à un service de garde ou à une crèche collective, n’est pas facile. Cette décision importante revient à déléguer une partie de ses responsabilités. Pourtant, il est fondamental pour un enfant de suivre des routines bien définies pour l’aider à élargir ses connaissances, à se sentir en sécurité, à devenir autonome et à s’épanouir. Favorisez dans ce cas les services de garde proposant des programmes d’éveil et une discipline bien précise. Mais il est primordial que le service de garde dispose des éléments humains et matériels nécessaires pour assurer son rôle de substitut sans pour autant prendre la place des parents. Éliminez donc de votre liste les établissements qui n’emploient pas de personnes qualifiées, et qui n’ont pas des mesures de sécurité et d’hygiène adaptées. Rayez aussi ceux qui ne possèdent pas des infrastructures permettant à votre enfant de manger des produits sains, de jouer en toute liberté, de se laver et de dormir correctement.

Emplacement

La qualité des prestations fournies est l’un des critères les plus déterminants dans le choix d’un service de garde. Pour faire face à la concurrence, de nombreux établissements garantissent le bien-être de vos enfants. Mais prenez vos décisions en fonction de votre emploi du temps et de l’emplacement du service de garde. S’il s’agit d’une garde occasionnelle, choisissez celui  qui se trouve près de votre domicile ou du lieu de votre rendez-vous. Cela vous permet de moins stresser surtout lors des premiers jours, et de récupérer facilement votre enfant. En cas d’une garde à temps plein, préférez plutôt les établissements se trouvant sur les lieux de travail ou dans les endroits avoisinants, dont les horaires sont compatibles aux vôtres. Cette situation vous aidera à revoir votre enfant à l’heure du déjeuner par exemple et à le récupérer immédiatement à l’heure de la sortie. D’ailleurs, en cas de problèmes majeurs exigeant votre présence, vous pourriez vous rendre sur place le plus vite possible.

Portefeuille

Il est conseillé d’opter pour un service de garde situé à proximité de votre domicile ou de votre lieu de travail, pour que vous puissiez gérer au mieux votre emploi du temps. Renseignez-vous tout de même sur le coût de la garde de votre enfant. Il est essentiel que le tarif proposé vous convienne, et surtout, qu’il corresponde à votre pouvoir d’achat. Vous pouvez faire un petit devis et établir une fourchette de prix à cet effet. Souvent, les établissements de renoms affichent des prestations alléchantes, mais restent hors de prix. S’il s’agit d’une garde à temps partiel durant laquelle votre enfant aura l’occasion d’apprendre à vivre en société, n’hésitez pas à lui offrir un petit luxe. Mais dans le cadre d’une garde prolongée et répétée, soyez attentifs aux dépenses occasionnées. Faites bien attention à ce qu’elles ne dépassent pas les limites que vous vous êtes fixées. Assurez-vous que la qualité des services, l’emplacement, et les frais demandés soient justifiés. Cependant, rien ne peut vous empêcher de présenter votre cas particulier et de discuter de la mise en place d’une éventuelle mesure personnelle.

Cliquez ici pour un bon service de garde à Laval.

Faites vos jeux : roulette en ligne versus roulette réelle

Les jeux en ligne comme la roulette, le poker et d’autres jeux de hasard sont des phénomènes relativement jeunes de notre cyber-époque. Ils se propagent sur la toile comme des images drôles de chatons ou de la pornographie. Depuis les débuts de l’humanité, le hasard et la chance nous intriguent. Alors qu’avant les devins de l’Antiquité faisaient des prédictions avec toute sorte d’augures, aujourd’hui les mathématiciens développent des algorithmes de probabilité afin de gagner au loto. L’esprit humain est obsédé par l’idée de dompter le hasard, de le détourner à son propre avantage et de jouer à être Dieu.

La roulette, plus que tout autre jeu, incarne cette impulsion. Le rêve de gagner à chaque mise, ne ressemble-t-il pas à la quête de l’immortalité? Au casino, les lois complexes de la physique sont déterminantes sur l’encoche où s’arrête la bille, et non prédéterminées. Les superstitions ou l’expérience passée du joueur sont souvent les facteurs décisifs de sa mise – de sa stratégie – même s’il connait pertinemment le dicton « On ne gagne jamais contre la Maison ».  Théoriquement, il est tout à fait possible de « battre la roulette » – à condition de disposer d’une fortune infinie à miser! (raison pour laquelle les casinos ont instauré des limites de mise !). Toutes les astuces de tricherie ont été tentées : des billes magnétisées, se pencher sur la table ainsi provoquant une légère pente, etc., mais ces techniques ne s’appliquent qu’à la roulette du monde réel du casino.

L’univers de la roulette en ligne fonctionne grâce à des algorithmes et des générateurs de nombres pseudo-aléatoires. Mimétismes de la nature, ces systèmes ont l’avantage d’anticiper les mises d’un joueur, en archivant son comportement stratégique.

À l’intérieur d’un casino réel, la table de roulette occupe un espace physique et contient un mécanisme complexe qui subit les lois de la gravité et la dynamique de rotation, les conditions atmosphériques et même le souffle d’un joueur. On pourrait douter de la fiabilité de ce système face à un système virtuelle, en ligne, générant des résultats purs, non-humains, exploitant des équations automatisées telles que la séquence de Fibonacci. La machine devient une projection; la roue sur l’écran n’est qu’un avatar de quelque chose de familier, mais en vérité c’est une calculatrice bien rodée.

Pour en savoir sur la roulette en ligne, visitez http://methodepourroulette.com

La cigarette électronique et l’e-liquide

Vous voulez diminuer ou arrêter votre consommation de cigarettes, mais plusieurs questions surgissent à votre esprit? La cigarette électronique permet-elle de diminuer progressivement le taux de nicotine inhalé ou est-elle seulement un autre produit de marketing?

Connaissez-vous la composition du « e-liquide » d’une cigarette électronique?

Le e-liquide est l’ingrédient qui suscite la vapeur de votre cigarette électronique. Chauffé par un atomiseur, ce e-liquide produit la sensation et le gout d’une vraie cigarette. Il est composé de propylène glycol (PG) ou de glycérine végétale (GV).

  • Le propylène produit moins de fumée mais donne une sensation plus prononcée au niveau de la gorge.
  • La glycérine végétale fait le contraire, produit plus de fumée et moins de sensation au niveau de la gorge. Cette fumée ne crée pas d’odeur de tabac et contient des substances moins toxiques qu’une cigarette classique.

Quels sont les choix de saveur?

L’e-liquide possède différentes saveurs selon les arômes ajoutés. Ces arômes proviennent de l’industrie alimentaire pour parfumer les pâtisseries, les jus ou d’autres produits de confiserie.

Trois composants influencent l’impression de vapeur sur la gorge

1. La concentration en nicotine

2. Le contenu du e-liquide

3. Le voltage de la batterie

Comment évaluer votre taux de nicotine inhalé?

Selon vos habitudes de fréquence, du type de tabac employé et du nombre de mois ou d’années, les critères seront différents.

Un fumeur chronique doit commencer avec un taux plus élevé de nicotine qui est diluée dans le PG ou le GV et de le diminuer progressivement toutes les trois ou quatre semaines.

Par cette approche, il sera plus facile pour lui d’être à l’écoute de ses besoins physiques. Tout en diminuant la dose de nicotine du e-liquide, une réflexion s’impose…

Quels sont les dangers du e-liquide de la cigarette électronique?

La nicotine est un ingrédient dangereux et stimulant. Le e-liquide d’une cigarette électronique ne doit pas être utilisé par des jeunes dans le but de sensation spéciale. Bien se laver les mains avec du savon si le e-liquide se renverse et touche à la peau.

Résultats d’une étude scientifique italienne!

Évaluer la cigarette électronique s’avère nécessaire pour enseigner aux fumeurs la meilleure méthode de diminuer ou d’arrêter cette habitude néfaste, autant pour la santé que pour le budget. Publié en juin 2013 dans la revue PLOS ONE, elle concerne un sondage avec trois cent personnes en bonne santé âgées de 18 à 70 ans qui fument environ dix cigarettes par jour.

  • Aucun soutien psychologique proposé
  • Deux groupes avec différents dosages et un sans nicotine
  • Évaluation au bout d’un an, les résultats ont conclu une diminution et abstinence intéressante. (Voir site de référence pour plus d’information)

Pourquoi fumez-vous?

  • Une façon de vous détendre
  • Développer une respiration plus profonde
  • Diminuer le stress, la pression sociale ou familiale

La cigarette comble un besoin affectif avec soi, elle calme les émotions tout en diminuant un sentiment d’inconfort psychologique. Elle est une habitude causée par un besoin et devient au fil du temps un geste machinal de soutien.

La cigarette est un moyen de cacher son stress, son angoisse du moment sous un voile protecteur de fumée qui donne l’illusion d’une protection.

Quand vous identifiez le résultat de cette habitude, il devient plus facile de choisir la bonne cigarette électronique et le contenu de son e-liquide.

1. Soit son pourcentage en nicotine,

2. Son contenu en saveur,

3. Les sensations au niveau de la gorge,

4. Débuter simultanément une thérapie qui procure un niveau d’estime et de confiance envers soi.

Au Québec, Santé Canada donne une mise en garde et demande la prudence envers ce produit. L’importance réside au niveau de vos objectifs personnels et de prendre le temps de bien analyser le e-liquide de la cigarette électronique choisie.

Ne choisissez donc pas votre fournisseur au hasard, découvrez la boutique cigarettes électroniques:

Références

Doctissimo

Travailler de la maison

Il existe plusieurs sortes de travail à domicile ou télétravail. Il y a le travail à la maison de l’entrepreneur qui crée son entreprise mais il y a aussi le travail à domicile occasionnel, celui que tout le monde peut faire de chez soi et qui peut servir à arrondir les fins de mois.
Les avantages du travail à domicile.

Travailler à la maison c’est :

  • Avoir des horaires flexibles et un environnement de travail personnel. À la maison, vous pouvez ajuster votre bureau comme vous le voulez et commencer quand vous le souhaitez, sans collègue désagréable ou de patron autoritaire.
  • Avoir un environnement moins stressant. Être chez soi vous évite un environnement stressant et extérieur qui peut être nuire à votre productivité.
  • Avoir une meilleure santé physique et mentale. Travailler à domicile c’est moins de stress, plus de temps pour soi, moins de perte de temps dans les embouteillages, ou les transports en commun, etc. Tout ceci a un impact positif sur votre santé physique et mentale.
  • Faire des économies sur les coûts de déplacement. Travailler de la maison peut vous faire économiser énormément sur vos coûts de déplacement : voiture, essence, métro, bus, etc.

Le travail à domicile d’appoint est de plus en plus populaire et on trouve de nombreuses opportunités de travail à domicile sur Internet comme vous pouvez en trouver ici http://www.travailadomicilepayant.com

Pour en savoir plus sur le fonctionnement du télétravail, vous pouvez visionner ce court reportage d’Envoyé spécial: