Fraudes en maison de retraite

Les plus indélicates, et le nombre varie évidemment selon les pays, useraient de pratiques commerciales trompeuses. Que ces infractions soient graves ou mineures, il faut bien les connaître.

Parmi les plus courantes :

  • Un affichage incomplet des prix. Non pas dans le tarif de l’hébergement lui-même, ce qui serait un comble de malversation, mais plutôt sur les prix réclamés par des services extérieurs à l’établissement (coiffeur, esthéticienne, pédicure, etc.)
  • Une information commerciale trompeuse. L’apposition d’étoiles * bien trop élevés dans la mention « Résidence pour personnes âgées. » par exemple. Dans certains cas une indication de proximité vers la ville, la côte, un centre de loisirs, qui en fait ne sont pas accessibles à pieds par les résidents.
  • Une politique tarifaire confuse. Pas de limites autorisées sur l’évolution envisageable des prix de résidence. Donc des sources d’abus prévisibles plus tard. De trop importantes différences de prix de réservation ou de frais de dossiers abusifs.
  • Une clause abusive. Celle d’un contrat exigé pour règlement par prélèvements automatiques sur le compte bancaire du résident, pour des frais de réfection de la chambre. Ou, ce qui est souvent le cas, celui de facturer un mois entier à un résident décédé en début de mois.
  • Une caution excessive. Démesurée et même inadmissible, celle consistant à demander une caution de plusieurs centaines, voire milliers de dollars pour simplement faire figurer le retraité à la recherche d’un hébergement, sur une liste d’attente.
  • Une opacité du dépôt de garantie. Les modalités de remboursement du dépôt de garantie ne sont pas clairs ou inexistants dans la plupart des contrats. Source de conflits pour la famille du résident.

Fraudes des retraités. Si vous avez pu découvrir les plus importants dysfonctionnements des maisons de retraite, dans les chapitres précédents, il ne faut pas oublier qu’ils existent aussi des retraités frauduleux. Vous trouverez ci-dessous un panel de pratiques délictueuses imaginées par des retraités que l’on pourrait qualifier de malhonnêtes.

Et parmi les plus courantes, énumérons :

  • Les déclarations erronées de pensions de retraite
  • Les pensions de retraite détournées de leur vocation.
  • Les déclarations de fausses résidences.
  • Les déclarations de faux montants de leurs ressources.
  • Les déclarations erronées de ressources en vue de toucher une pension de réversion ou de minimum de vieillesse.
  • Une déclaration d’adresse dans le pays de résidence, alors que le retraité est parti définitivement à l’étranger.

Toutes ces anomalies ajoutées les unes aux autres comportent des risques que les retraités ne mesurent toujours pas bien. Répréhensibles, elles seront automatiquement sources de problèmes auxquels ils auraient pu s’abstenir. Il faut s’assurer de signer un bail en bonne et dûe forme.

Les fraudes à la carte bancaire.

Il faut bien admettre que cette fraude est bien celle à laquelle se trouveront, un jour ou l’autre, confronté les retraités. Qu’ils soient indépendants ou même admis dans une résidence pour retraités.

Dans l’idéal, une action préventive et personnalisée au quotidien, devient indispensable.

Dans les cas les plus extrêmes, l’incapacité notoire pour le retraité à gérer lui-même ses revenus, la solution la plus souvent adoptée est d’avoir recours à un mandataire, entraînant de fait, une totale dépendance financière du  retraité.

Il existe aussi, une autre méthode permettant aux retraités de continuer à consommer de manière plus autonome. Celle de ne pas être « tenu en laisse » constamment. Dans ce cas, c’est souvent une société spécialisée qui émet une carte de crédit (Visa ou similaire) directement alimentée avec  le compte courant du retraité par des montants mensuels préalablement fixés par la famille du résident en maisons de retraite.

Ainsi cette société aura pour mission principale de stopper immédiatement les dépenses ou retraits d’espèces dépassant le plafond mensuel. Elle agira comme un véritable « garde-fou » au quotidien pour bloquer toutes opérations financières jugées suspectes.

Nous avons là, bien en mains, une protection personnalisée qui n’entrave pas l’autonomie des retraités.

A la lecture de ces différentes fraudes, commises de part et d’autre, on pourrait les qualifier sans exagération « d’usine à gaz. »

Pour une maison de retraite sécuritaire: http://residencepourainesalaval.wordpress.com/